Bienvenue sur le site du Comité Régional Olympique et Sportif de Bourgogne

Get Adobe Flash player

Sport et grand froid

Comment appréhender le froid ?

Activités physiques de plein air en plaine et au froid

L’hiver est là et les températures voisines de 0° (avec un res¬senti à -5° s’il y a du vent à 20 km/h) peuvent décourager le sportif. Il n’est pour autant pas question de renoncer, car l’organisme humain sait s’adapter au froid si l’on respecte quelques précautions.
Quand il fait froid, les vaisseaux des extrémités se resserrent (vasoconstriction) pour favoriser la circulation dans les organes internes (coeur, reins…) entrainant une hypertension. Par ail¬leurs, des contractions musculaires involontaires (frissons) per¬mettent d’augmenter la production de chaleur.
Enfin, l’inhalation d’air froid peut entrainer des rhumes, sinu¬sites et des crises d’asthme d’effort. Plus sec, l’air froid peut être plus irritant, il est donc important de faire attention à la pollution en ville.

Quelques conseils pratiques :

- un échauffement musculaire long et progressif est indispensable. Les muscles ne fonctionnent bien qu’à 39°.
- la respiration doit se faire par le nez pour réchauffer et filtrer l’air froid (ou à travers un foulard).
- l’air étant plus sec, il est nécessaire de s’hydrater régulièrement avec des boissons à 15°.
- Il ne faut surtout pas boire d’alcool pour se réchauffer car cela a un effet vasodilatateur aggravant rapidement la déperdition de chaleur.
- Après l’effort, il faut se couvrir et si possible se changer avec des vêtements secs.

Comment s’habiller ?


Il est nécessaire de garder le corps au chaud. Pour cela il est conseillé d’appliquer la stratégie de l’oignon qui consiste à superposer des couches de vêtements :

• 1ère couche : évacuer et tenir au sec (surtout pas de coton mais des textiles synthétiques respirants).
• 2e couche : isoler et garder la chaleur (textiles synthétiques style polaire).
• 3e couche : protéger et abriter (coupe vent).

Certaines parties du corps sont à protéger en priorité comme les pieds, les mains ainsi que la tête. En effet, 40 % de la chaleur est perdue lorsque l’on court tête nue.

En conclusion, il est conseillé de consulter la météo et si la température est inférieure à -5°, il est prudent de décaler sa sortie et de la remplacer par une activité en salle ou en piscine.
Il est important, lors de ces températures basses de ne pas vouloir réaliser une performance, les contraintes cardio-vasculaires sont très augmentées et les risques majorés.


Patrick AVIAT

CROS de Bourgogne - CREPS de Bourgogne-Dijon

19, rue Pierre de Coubertin 21000 Dijon

Tél. 03 80 41 77 99 - Fax 03 80 76 93 98

crosbourgogne@orange.fr

  • Ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative (DRJS Bourgogne)
  • Bourgogne - Conseil Régional

Réalisation Digital Concept